Homélie du dimanche 14 mars 2021

14 mars 2021

4ème dimanche du temps de Carême

Chères amies,

Chers amis,

« De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. » (Jn 3, 14-15).

Moïse, dans l’épisode du serpent du bronze au désert, voulait conduire le peuple Hébreux vers un acte de foi vers le vrai Dieu. Le quatrième évangéliste veut, à son tour, nous mener vers la foi, la foi de notre baptême qui donne la vie éternelle. Le peuple hébreu devait lever les yeux avec foi vers son Dieu libérateur pour être guéri de morsures des serpents venimeux. Un acte qui pourrait nous sembler étrange ou même magique. Maintenant, nous sommes invités à lever nos yeux avec foi vers le Fils de l’homme en croix pour obtenir la vie éternelle.

Lever les yeux signifie croire en Lui. C’est reconnaître l’amour de Dieu manifesté en son Fils crucifié. Dans ce sens, la foi est toujours une réponse libre à l’appel de Dieu. Nous pouvons toujours dire non à Dieu. Cela reviendrait à fermer les yeux pour ne pas voir la lumière : « la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière ». (Jn 3, 13).

Jésus montre la puissance de l’amour de Dieu à travers la faiblesse de la crucifixion ! Regardons aujourd’hui cet amour manifesté, à nous, à travers le scandale de la Croix. Que les ténèbres de notre incrédulité ne voilent pas cet amour ; l’amour divin devenu si fragile sur la Croix pour que nous le recevions. Ainsi, la vie éternelle est déjà donnée en germe à travers la foi.

Bon dimanche !

Abbé Mario Rosas

Responsable de l’Unité Pastorale Bruxelles Centre